Dernières nouvelles
twitter mena

Twitter vise la région MENA

Twitter a annoncé la nomination de Benjamin Ampen au poste de Directeur des ventes pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord.

Cette désignation intervient alors que Twitter se prépare à ouvrir son premier bureau au Moyen-Orient, plus précisément à Dubai Internet City, au cours du troisième trimestre 2015. Après un passage chez Universal McCann et Detecon Consulting puis une expérience de quatre ans chez Google, Benjamin Ampen (@bampen) a rejoint Twitter en 2012 en tant que Directeur des ventes pour l’Europe continentale et les nouveaux marchés. Il sera, notamment, à l’origine du développement des activités de vente en France, en Espagne, en Allemagne et en Italie.

Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord représentent l’un des marchés les plus dynamiques dans le monde pour Twitter. Dans un communiqué, Benjamin Ampen assure qu’il mettra sa « vaste expérience dans le secteur de la technologie » au service de la croissance de Twitter dans la région. « Dubaï est une plaque tournante pour de nombreuses marques, qui réalisent le potentiel qu’offre Twitter pour les connecter de manière ciblée au reste du monde » a-t-il précisé.

Un challenge de taille pour Twitter

Pour son expansion dans la zone MENA, le réseau social compte s’appuyer sur les Emirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite qui comptent les plus grands groupes d’abonnés. Selon les chiffres d’Arab Social Media Report, le Moyen-Orient comptait l’année dernière environ 5,8 millions d’utilisateurs actifs de Twitter, dont 40% pour la seule Arabie Saoudite. L’évolution démographique est l’autre facteur qui a contribué à la croissance de Twitter dans la région, où les 15-29 ans représentent quelque 30% de la population.

Cependant, cette audience ne trouve pas sa traduction en matière de dépenses publicitaires qui restent nettement inférieures aux autres marchés. En 2014, elles représentaient 38 USD par habitant en Arabie Saoudite contre 520 USD aux Etats-Unis. Benjamin Ampen aura la lourde tâche de réduire cet écart de manière significative. Rappelons enfin que le Prince Al-Waleed Bin Talal  est un des actionnaires de Twitter dans lequel il a injecté 300 millions USD en 2011, via sa société d’investissement Kingdom Holding. Le milliardaire saoudien pèsera sans doute de tout son poids pour le succès de ce challenge.

Check Also

delta-emirates-open sky

Delta Air Lines quitte Dubaï

La polémique entre les compagnies américaines et celles du Golfe vient de connaître un nouveau …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *