Dernières nouvelles
mobinil passe sous la coupe d'orange

MobiNil passe sous la coupe d’Orange

Orange fait main basse sur le réseau MobiNil, en reprenant les parts détenues par Orascom dans le capital de l’opérateur égyptien ECMS.

Conformément à l’accord entre actionnaires, signé en avril 2012, Orange a exercé son option d’achat – hors marché – pour la reprise des 5% de participation directe d’OMTT (Orascom Telecom Media and Technology) dans le capital d’ECMS (Egyptian Company for Mobile Services), détenteur de la marque MobiNil. D’un montant de 209,6 millions d’euros – intégralement provisionné –, la transaction devrait être finalisée d’ici la fin du premier semestre 2015. A terme, Orange contrôlera 99% du capital d’ECMS contre 94% actuellement et récupèrera du même coup 28,75 % des droits de vote encore détenus par OMTT dans MT Télécom (MTT), la société holding d’ECMS détenue à 100 % par Orange.

MobiNil en quelques chiffres

Fondée en 1998 par le milliardaire égyptien Naguib Sawiris, la marque MobiNil est opérée par ECMS, deuxième fournisseur en Egypte avec environ 35 % de parts de marché, juste après Vodafone Egypt, leader du marché, qui en détient 42 %. Au troisième trimestre 2014, MobiNil affichait une croissance annuelle de 4% du chiffre d’affaires et revendiquait 33 millions de clients. Cotée à la bourse égyptienne (Egyptian stock exchange), l’action MobiNil a fait un bond de 20 % cumulés au cours de l’année dernière. Orange consolide ainsi sa position sur le plus gros marché du Moyen-Orient. En effet, l’Egypte compte environ 95 millions d’abonnés pour une population estimée à 86,2 millions d’habitants, soit un taux de pénétration qui dépasse les 110%.

La bataille pour MobiNil

En prenant le contrôle total d’ECMS, Orange met fin à une difficile cohabitation avec Naguib Sawiris, qui aura duré plus de 13 ans. Le magnat égyptien s’est toujours montré hostile aux ambitions de son partenaire français. Déjà en 2007, il avait lancé, en vain, une procédure d’arbitrage international visant à récupérer les parts d’Orange (à l’époque France Télécom) « pour des raisons budgétaires », disait-il. Finalement, cinq ans plus tard, il se résignera à céder ses parts dans MTT à Orange, tout en conservant 28,75% de droits de vote dans cette holding. Questionné en septembre dernier, par la chaîne égyptienne CBC, sur les raisons de son retrait total de l’actionnariat d’ECMS, Naguib Sawiris n’a pas hésité à pointer du doigt une prétendue « mauvaise gestion d’Orange ».

Check Also

delta-emirates-open sky

Delta Air Lines quitte Dubaï

La polémique entre les compagnies américaines et celles du Golfe vient de connaître un nouveau …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *