Dernières nouvelles
adia acquiert ecowest

ADIA rachète Ecowest

ADIA, le fonds souverain d’Abu Dhabi, acquiert un bien immobilier de 58 000 mètres carrés en France, auprès de BNP Paribas Real Estate.

Deuxième fonds souverain du monde, après le norvégien GPF-Global, ADIA (Abu Dhabi Investment Authority) devient propriétaire de l’ensemble de bureaux Ecowest – via la SCI White River C Levallois –, cédé par BNP Paribas Real Estate. Montant de l’opération : 477 millions d’euros. Situé en front de Seine à Levallois-Perret (92), l’immeuble de huit étages est divisible en deux bâtiments distincts et couvre une superficie utile de 58 000 m2. Actuellement en rénovation, il sera livré à ADIA au courant du deuxième trimestre 2017. Dessiné par DGM & Associés et B & B Architectes, selon un concept environnemental ambitieux, Ecowest devrait bénéficier des certifications HQE « Exceptionnel » et  Breeam International « Excellent ».

Transaction majeure

Ecowest compte accueillir des locataires de prestige, à l’instar du groupe L’Oréal qui a déjà réservé une aile de 38 000 mètres carrés. « Cette première transaction majeure de l’année 2015 est le signe du dynamisme et de l’attractivité du marché parisien. Les équipes de BNP Paribas Real Estate sont particulièrement fières d’avoir, au cours des dernier mois, loué en partie, débuté les travaux et cédé Ecowest. Il s’agit d’une nouvelle preuve de la force de notre business model intégré » a souligné Thierry Laroue-Pont, Président du directoire de BNP Paribas Real Estate.

ADIA étoffe son portefeuille immobilier

ADIA, qui possède plusieurs biens immobiliers à travers le monde, n’est pas à son coup d’essai en France. Déjà en 2012, le fonds souverain a racheté plusieurs immeubles à Paris et Lyon pour près de 600 millions d’Euros. L’année suivante, il reprend un immeuble de 65 000 mètres carrés ainsi qu’un parc d’activité dans les Hauts de-Seine. Ces dernières années, ADIA a fait des acquisitions de taille : 31 hôtels en Australie exploités par le groupe Accor (dont le Novotel de Sydney et le Mercure de Canberra) pour 740 millions de dollars, 3 hôtels Mariott (Londres, New York et Miami) pour 810 millions de dollars et le siège de Time Warner à New York, en association avec le fonds GIC de Singapour, pour la bagatelle de 1,3 milliard de dollars. Compte-tenu des risques limités dans le secteur de l’immobilier d’affaires et de ses actifs estimés à quelque 800 milliards de dollars, ADIA a toutes les raisons de poursuivre son raid.

Check Also

delta-emirates-open sky

Delta Air Lines quitte Dubaï

La polémique entre les compagnies américaines et celles du Golfe vient de connaître un nouveau …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *